27/05/2010

Julien Verelst sur le gril

Handball

(Julien Verelst pourra compter sur un noyau complet la saison prochaine. Photo: Richard Barzyczak)

Julien Verelst avait annoncé son départ après le dernier match de championnat. Mais le coach des Iguanodons restera finalement à la barre lors de la saison prochaine. Explications.

Comment expliques-tu ce nouveau retournement de situation ?

La Fédération francophone de handball ne reconnaît pas le brevet de coach que j’ai obtenu en Flandre. Pour eux, je suis censé suivre à nouveau une formation. Mais c’est impossible pour moi. Et la Ligue ne veut rien entendre. Le club reçoit donc une amende de 75 euros à chaque match. Tout ça pour une histoire de langue et de fric. Sur une saison, cela représente un coût d’environ 1250 euros. Heureusement, nous avons trouvé la faille. Nicolas Rohart détient la licence désirée et sera donc inscrit comme coach sur la feuille de match. J’ai accepté de continuer à condition que le comité ne doive pas débourser un franc supplémentaire.

Certains pompiers, qui hésitaient à prolonger si tu partais, seront-ils encore de la partie ?

Oui, tout le monde restera. Je suis positif. Les nouveaux se sont bien intégrés. Et le noyau va prochainement accueillir Nicolas Rohart et un transfert de Tournai.  

Quelles sont tes ambitions pour le prochain exercice?

J’espère viser une, voire plusieurs victoires. Thomas Bram , notre demi, revient de blessure, des joueurs comme Loïc Druart, Cyril Verzele, Julien Trotin,…vont encore progresser. Je pense que nous pourrons rattraper le retard que nous avons sur les autres équipes de bas de classement.

La fin de saison rime avec tournois et matches amicaux. Qu’attends-tu de ces dernières échéances ?

Priorité à l’amusement, en évitant les blessures inutiles. Les joueurs qui n’appartiennent pas à l’équipe de base recevront du temps de jeu.

Comment es-tu devenu coach des Iguanodons ?

Via Morgan, mon fils. Il a essayé le handball il y a quelques années lors d’une journée sportive inter-communes et il a été séduit. Puis les Iguanodons ont perdu leur coach. J’ai discuté avec le comité et, comme j’ai une expérience d’entraîneur de basket, je leur ai demandé si mes services les intéressaient.

Quel a été ton parcours dans le basket ?

J’ai commencé à huit ans à l’Athénée Léon Lepage. J’ai joué au Maccabi Bruxelles jusqu’à mes 18 ans. Puis j’ai été intégré l’équipe nationale militaire avant de revenir au Maccabi Bruxelles. De là, je suis parti au RPC Schaerbeek, en P4. J’ai alors entraîné le Maccabi, l’Athénée Léon Lepage et le Collège Robert Catteau tout en obtenant mes brevets de coach.

Tu as aussi pratiqué le judo ?

Oui. J’ai obtenu ma ceinture noire à l’âge de 17 ans et j’ai alors alterné avec le basket. Le judo est un sport utile pour développer la souplesse. J’ai donné cours à Molenbeek Saint-Jean. Bizarrement, la Fédération de judo, elle, a reconnu ma licence de coach. Par après, j’ai arrêté avant de reprendre il y a deux ans à Bernissart.

 

20:32 Écrit par Iguanodons' Team dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.