24/08/2010

Thomas Bram sur le gril

Thomas Bram.JPG
(Thomas Bram est au club depuis 2004. Photo: Simon Barzyczak)

Le capitaine est de retour ! Après une saison quasi vierge, Thomas Bram a rejoué avec le maillot des Iguanodons. C’était lors du tournoi organisé par le club. Sa blessure au genou n’est plus qu’un mauvais souvenir. Notre demi de 26 ans, éducateur, a vite repris ses marques. Il a déjà secoué les filets à quelques reprises.

Comment te sens-tu ?

Bien. Une fois sur le terrain, la confiance est rapidement revenue, même si j’appréhende un peu les contacts. Avant, j'étais du genre à percer les défenses. J'hésite un peu à rentrer "dedans" et j'ai plutôt tendance à tirer de la ligne des neuf mètres.

Au niveau physique, où en es-tu ?

Je ne suis pas encore en super forme mais je suis loin d’être un légume ! Durant le mois de juillet, je me suis beaucoup entraîné : VTT, jogging,…

Comment t’es-tu blessé ?

Cela s’est produit lors du second match de la saison dernière, en Coupe de Belgique. Lors d’un contact, j’ai été poussé latéralement par mon adversaire et mon genou est parti vers la droite. J’ai encore joué un match et participé à un entraînement. Comme je ressentais une douleur, j’ai passé un examen et le diagnostic est tombé : rupture du ligament croisé antérieur.

Sur le moment, qu’as-tu ressenti ?

J’étais dans le quatrième dessous car l’opération était nécessaire. Je savais que ma saison était terminée. J’ai eu peur de ne pas retrouver la plénitude de mes moyens. Les six premiers mois ont été longs. Après l’arrêt des séances de kiné, je me suis repris en mains physiquement. J’ai recommencé le vélo et la course. C’était nécessaire pour remuscler la jambe et perdre du poids. Depuis la mi-août, j’ai beaucoup travaillé. Finalement, je suis avance sur les pronostics de reprise !

Comment as-tu vécu la saison depuis les tribunes ?

J’étais très frustré de ne pas pouvoir aider l’équipe. Mais dix jours après ma blessure, je suis devenu papa. Cela m’a aidé à relativiser.

Que t’inspire la reprise des entraînements ?

J’ai vite retrouvé les automatismes avec les anciens. Durant mon absence, le noyau a reçu un apport de sang neuf. Il y a beaucoup de nouvelles têtes et on doit encore apprendre à se connaître.

Quand as-tu rejoint les Iguanodons ?

En 2004. J’étais un assidu du VTT et je cherchais un sport collectif. J’ai effectué une recherche sur Internet et j’ai trouvé le club. La première saison, je n’ai participé qu’aux entraînements car je travaillais dans l’Horeca. J’ai disputé mes premiers matches en 2005-2006. A l’époque, le noyau comprenait des éléments plus expérimentés. J’ai commencé comme ailier. J’étais censé pistonner mon couloir avec Jean-François Migliore.

Comment es-tu devenu demi ?

Nous avons perdu notre joueur attitré. Comme j’étais l’un des joueurs les plus expérimentés, j’ai été un peu forcé de m’y coller.

Comment vois-tu ton rôle ?

J’aime bien adresser un bon assist. Mais je suis un peu déçu de la précipitation de certains.

Tes objectifs pour cette saison ?

J’ai besoin de temps mais je suis assez confiant. Je pense que nous pouvons arracher l’une ou l’autre victoire. Notre jeu doit être plus construit et plus vif. Et puis, j’aimerais être recruté en équipe nationale (il éclate de rire).  

S.Ba

11:21 Écrit par Iguanodons' Team | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.