28/03/2011

Le meilleur match des Iguanodons depuis deux saisons

IMG_9364.JPG

(Le retour de Jean-François Migliore, 12 buts, a fait du bien. Photo : Richard Barzyczak)

LES IGUANODONS : 28 (10)

MONT-SUR-MARCHIENNE « r » : 31 (17)

Les Iguanodons : Boucq, Rohart, Migliore (12), Druart (6), Bräm (4), Allaire (2), Verelst (2), Verzele (2), Schultz, Demoustier, Barzyczak

Mont-sur-Marchienne « r » : Dechef, Debaes (1), Gaspard (8), Lazzaro (7), Walravens (7), Saad (4), Urbain (3), Sacre (1)

Arbitre: /

En ne s’inclinant que par trois buts d’écart et en marquant 28 fois, les Iguanodons ont joué leur meilleur match depuis deux saisons. Jamais ils n’étaient passés aussi près de la victoire. Plusieurs points positifs sont à retenir de ce match endiablé. D’abord, le retour de Migliore dont l’apport offensif (12 buts) a donné de la consistance à la ligne d’attaque. Ensuite, l’esprit général de l’équipe. Bernissart n’a jamais « lâché »le morceau. Menés de sept buts à la mi-temps, les Iguanodons sont parvenus à renverser la tendance en seconde période et à mener la vie dure aux carolos, notamment dans les dix dernières minutes où l’écart a été réduit à trois réalisations. A 26-29 à la 27e minute, un tir de Morgan Verelst toucha même le poteau ! Que se serait-il passé si son essai avait trouvé le chemin du but ? La question restera à jamais sans réponse.

Pour gagner ce type de rencontre, il aurait fallu que les Iguanodons obtiennent un petit brin de réussite. Mais tout comme contre Anderlecht, où Migliore s’était blessé après quelques minutes, certaines circonstances ont joué en défaveur de l’équipe. On pointera l’absence de l’arbitre principal. Un joueur de base  a donc dû « abandonner » l’équipe et endosser le rôle de l’homme en noir. Il a bien tiré son épingle du jeu en se montrant le plus impartial possible et en prenant les décisions qui lui semblaient justes. Dommage que les deux formations aient compliqué sa tâche en fin de partie. Vu le score étriqué, la tension est montée de chaque côté. Quelques échanges verbaux se sont perdus et le jeu est devenu plus physique.  Avec le concours de ce joueur, Bernissart aurait-il pu combler le léger écart qui le séparait de Mont-sur-Marchienne ? Et que se serait-il passé avec un véritable arbitre à la baguette ? Encore deux nouvelles questions sans réponse qui laissent des regrets amers aux joueurs de Julien Verelst…

S.Ba

13:21 Écrit par Iguanodons' Team | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.