28/03/2011

Les "sept" ont contrarié Ransart

 

Handball 10 02 2010 Simon Bernissart Tubize 101ok.jpg

(Grâce à ses arrêts, Michel Rohart a été l’un des hommes du match. Photo : Richard Barzyczak)  

HBCC RANSART : 26 (11)

LES IGUANODONS : 16 (9)

Les Iguanodons : Michel Rohart, Jean-François Migliore (8), Cyril Verzele (3), Thomas Bräm (2), Jean-Maximilien Schultz (2), Simon Barzyczak (1), Nicolas Demoustier

Arbitre : Dufond

Les déplacements se suivent et ont malheureusement tendance à se ressembler pour les Iguanodons. Encore une fois, tout comme contre Mont-sur-Marchienne, seulement sept joueurs étaient disponibles. L’équipe devait se passer des services de Loïc Druart, Nicolas Allaire, Nicolas Rohart, Adrien Boucq et Morgan Verelst ! Mais ce noyau réduit à sa plus simple expression a fait plus que se défendre face à une formation de Ransart au complet (14 joueurs sur la feuille de match !) et qui alignait le meilleur buteur de la division, le spectaculaire Romain Brisack.

Conscients de la tâche qui les attendait, les Iguanodons ont privilégié l’efficacité. Remontée lente du ballon, jeu construit, engagement de nature à provoquer les fautes et casser le rythme: le panel parfait de l’équipe qui cherche à gérer ses efforts !

Les dix premières minutes sourirent aux locaux (3-1 à la 5e et 4-2 à la 9e). Moment choisi par Bernissart…pour inverser complètement la physionomie du match : via des réalisations cumulées de Migliore (2), Barzyczak et Bräm, les Iguanodons menèrent 4-6 à la 17e ! Une remontée également due aux superbes arrêts de Michel Rohart. Mais il était dit que les Carolos n’allaient pas se faire dicter leur conduite. En deux minutes, ils égalisèrent et reprirent l’avantage (7-6 à la 20e). Les Iguanodons ne lâchèrent pas le morceau : remise des compteurs à zéro par Migliore dans la foulée (7-7) ! Finalement, Ransart reprit un court avantage dans les dix dernières minutes : 11-9 à la mi-temps.

Il fallait s’y attendre. La pause fit plus de bien aux locaux qui remontèrent sur le terrain avec l’envie de remettre les pendules à l’heure. Après huit minutes, les Carolos avaient accentué la pression (16-11 à la 28e). Bernissart revint quand même à quatre buts d’écart à la 45e (18-14) grâce à une nouvelle réalisation de Verzele et quelques arrêts bienvenus de Rohart. Ce qui devait finalement arriver arriva. Au quart d’heure, Bernissart craqua. Ransart profita plus facilement des failles et quelques mauvaises passes interceptées permirent à l’adversaire de repartir en contres. Ransart trouva huit fois l’ouverture pour seulement deux buts de la part des visiteurs.

Il y a des défaites qui font plus mal que d’autres. Celle-ci a été atténuée par le courage et le bon comportement de sept éléments qui ont vraiment tout donné. Dommage, simplement, que Bernissart n’avait pas plus de répondant à offrir…

S.Ba

19:00 Écrit par Iguanodons' Team | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Vive Fouxs, notre doyen !

Écrit par : Kad | 25/05/2011

Les commentaires sont fermés.